Reporting : pourquoi les managers sont a bout …
et pourquoi cela va aller mieux

Tribune de Maylis Staub, CEO et co-fondatrice de Pocket Result

Gestion de la data, Reporting Excel, prise de décision : Un fléau moderne ?

Le chiffre est sans appel. D’après le Boston Consulting Group, les managers passent 40% de leur temps effectif à faire du reporting sur des outils qui ne sont pas adaptés. Autrement dit, une éternité pour l’entreprise et une source de stress et de démotivation pour les managers concernés. Vous avez dit contre-productif ? Ces managers, nous les côtoyons tous dans nos vies professionnelles et ‘J’en peux plus’ est ce qui revient le plus souvent dans leur bouche quand on parle reporting avec eux. A tel point que nous avons fini par les surnommer les ‘JPP’ ! Ils dénoncent leurs ERP ou outils de reporting en tout genre traditionnels –même les plus récents- complexes à utiliser et à exploiter. Outre les strictes actions fastidieuses de reporting, ils les obligent souvent à réaliser des extractions de données hasardeuses ou des fusions manuelles pour ensuite en faire des graphes ou des présentations plus lisibles sur Excel. Définitivement pas user centric ! Dans ce contexte, les solutions proposées par les acteurs du marché sont trop parcellaires. Certains éditeurs privilégient avant tout l’exploration des datas, d’autres mettent l’accent sur l’analyse de ces données ou encore sur la datavisualisation. Enfin, certains axent leur stratégie et concentrent leurs moyens dans la réalisation de tableaux de bords de reporting ultra complets mais pas toujours simples à manipuler. Où est le pilotage de la performance dans tout cela ?  

Des raisons d’espérer : la digitalisation du reporting

Le tableau n’est pas très favorable mais la chance de ces ‘JPP’, c’est que les tops managements prennent conscience du problème pour leurs structures : plus les outils de reporting sont nombreux et complexes à manipuler, plus les organisations sont exposées à des risques d’erreurs, de reporting non pertinent et de découragement de leurs collaborateurs. Leur intention est donc louable : changer la vie des managers au quotidien. Mais elle est aussi très pragmatique et vise à faciliter, fiabiliser et optimiser le reporting alors que les flux de données – qui constituent le big data- sont en croissance permanente et dictent la plupart des décisions stratégiques. Voilà qui explique pourquoi le marché de la business intelligence est estimé à près de 23 milliards de dollars à horizon 2020 selon Gartner. La quête d’une solution qui fasse la synthèse des besoins – exprimés ou sous-jacents – du marché en mettant à la disposition des décideurs un outil unique, complet et facile d’utilisation doit être la priorité pour libérer les managers de la machine à reporting. C’est ce que souligne l’incontournable rapport Magic Quadrant de Gartner, année après année : du beau, de l’exploration de données visuelle et interactive, de la connectivité, du partage de résultats… Ainsi, de la collecte multi-sources des données à la génération automatique de recommandations, cet outil doit leur permettre de ‘revivre’. Ce verbe, je ne choisis pas par hasard : je l’ai entendu à de nombreuses reprises lors d’entretiens avec des managers submergés par le reporting, aussi bien dans des PME que dans de grandes entreprises. Au passage, l’enjeu de cette solution est aussi de redonner toute leur valeur aux KPI’s dans un objectif de prise de décision rapide et pertinente pour un pilotage de la performance indispensable aux managers. Cette quête est celle de Pocket Result et, plus qu’un objectif, elle est déjà une réalité. Alors oui, je vous promets que cela va aller mieux !

Cet Article vous a intéressé ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !

Vous voulez en savoir plus sur Pocket Result et nos solutions ? Contactez-Nous !

Start-up – Grands Comptes : Comment réussir son POC

Start-up – Grands Comptes : Comment réussir son POC

Start up X Grands comptes : Comment réussir son POC ? Pour assurer un succès de collaboration entre start-up et grands groupes, Le POC est-il toujours un incontournable ? Dans tous les cas, de ce que nous constatons, trop peu de Start-up passent ce fameux Cap et...

lire plus
Retail : Etude de la valeur shopper avec Altavia & Opinionway

Retail : Etude de la valeur shopper avec Altavia & Opinionway

Les grandes tendances du retail en 2018Ce matin a eu lieu la présentation du tout nouveau Baromètre de la valeur Shopper (2018) d'Altavia - Shoppermind, nous présentant des statistiques et des projections sur ce que sera l'avenir du retail d'ici les 15 prochaines...

lire plus
  •  
  •  
  •  
  •